SUP: Réhabilitation et prévention.

Catégories : Physiothérapie

Young Attractive Mann on Stand Up Paddle Board, SUP, in the Blue Waters off Hawaii

Source: http://www.okwide.fr 

Le Stand Up Paddle (SUP) ou Paddle surf est le sport à la mode de cet été qui est né dans les années 1960 à Hawaï. Le principe est simple: tenir debout, en équilibre sur une planche et en avançant grâce à une pagaie.

C’est une discipline qui mélange le sport avec la nature et qui nous permet d’améliorer certaines capacités physiques, psychiques et comportementales. Ces trois points participent pleinement à la physiothérapie de prévention et de réhabilitation dans certaines pathologies.

SUP: Comme complément à la réhabilitation et prévention de certaines pathologies.

En pratiquant le SUP, nous pouvons obtenir des bénéfices au niveau:

  1. Musculaire et articulaire: comme on peut le constater sur cette photo, le SUP est un sport complet qui fait travailler tous les muscles du corps de façon symétrique. Tous les muscles profonds de la posture sont sollicités avec notamment les muscles de la ceinture abdominale, de la surface de l’abdomen jusqu’à la colonne vertébrale.
    Lorsque l’on pratique le SUP, on prend de bonnes habitudes en contractant ses abdominaux et en alignant correctement le bassin et les épaules, le sternum s’ouvre, le périnée se contracte, le ventre rentre légèrement et les fesses se positionnent naturellement. Le renforcement correct des muscles profonds de la posture, peuvent nous aider à diminuer et prévenir certaines pathologies liées au mal de dos.trabajo-paddle-surf copy
  2. Cardiovasculaire: le travail aérobic est fait par le travail conjoint de la pagaie et du contrôle de la posture sur la planche. Celui-ci implique des centaines de contractions inconscientes par minute des muscles du tronc et des membres inférieurs, ce qui provoquent une haute dépense calorique (jusqu’à 700 calories par heure) même à faible vitesse. C’est également un excellent travail cardiovasculaire.
  3. Proprioception: la proprioception est un sens interne qui nous permet de connaître la position relative des segments de corps par rapport à d’autres. Le développement de la proprioception est donc indispensable pour l’équilibre et la stabilisation posturale. C’est grâce à un extraordinaire travail du pied et de sa proprioception que nous obtenons un alignement optimal des genoux, des hanches, de la colonne vertébrale, des épaules et du cou. Le SUP est donc un excellent outil pour la rééducation en cas d’entorse ligamentaires (par exemple au niveau du genou et de la cheville).
  4. Mais les effets ne sont pas uniquement physiques, ils sont aussi psychiques et hormonales: 
      • La vitamine D: il s’agit d’une hormone, produite à 90 % dans les couches profondes de la peau sous l’effet des rayons ultraviolets B du soleil et qui nous permet de fixer le calcium qui participe à la consolidation des os. Elle devient essentiel chez les personnes d’âge avancé ou post ménopause. Les dernières études montrent également que la vitamine D modulerait le fonctionnement du système immunitaire et orienterait la réponse immunitaire vers un profil anti-inflammatoire. Elle permettrait aussi de baisser le taux de mortalité de certains cancers et en plus d’aider à conjurer la dépression.
      • L’endorphine: communément appelée l’hormone du bonheur, l’endorphine est libérée par le cerveau dans les situations de stress, qu’il soit psychologique ou physique, mais de façon plus significative pendant et après la pratique du sport. Une fois sécrétée, l’endorphine produit des effets bénéfiques contre l’angoisse, l’anxiété et la dépression.

    La technique du SUP

    Des études ont pu constater que la technique pour réussir une pagaie efficace se produit lorsque le mouvement vient de l’activité combinée de la musculature des jambes et des hanches ainsi que du tronc. Cette energie est finalement transmise à la pagaie à travers les mouvements du bras. Une erreur commune au début de la pratique du SUP est de pagayer uniquement avec les bras, ce qui provoque une fatigue prématurée.

    En d’autres termes, nous utilisons presque tous les muscles du corps dans cette activité, ce qui implique la génération de force et de maintien de l’équilibre en même temps.